ActualitéLittératureNigériaPortraits

Chinua Achebe, une légende de la littérature africaine

Chinua Achebe était romancier, poète, professeur à la Brown University et un critique. Il est surtout connu pour son premier roman, Things Fall Apart (1958), qui est le livre le plus lu dans la littérature africaine moderne.

Élevé par des parents chrétiens à Ogidi, une ville d’Igbo, dans le sud-est du Nigéria, Achebe a excellé à l’école et a remporté une bourse pour des études de premier cycle. Il est devenu fasciné par les religions du monde et les cultures africaines traditionnelles et a commencé à écrire des histoires alors étudiant à l’université. Après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé pour le service de radiodiffusion nigérian et s’est rapidement installé dans la métropole de Lagos. Il a attiré l’attention du monde entier pour Things Fall Apart (Le Monde s’éffondre en français) à la fin des années 1950; ses romans ultérieurs incluent No Longer at Ease (1960), Arrow of God (1964), L’homme du peuple (1966) et Anthills of the Savannah (1987). Achebe écrit ses romans en anglais et a défendu l’utilisation de l’anglais, « langue des colonisateurs », dans la littérature africaine. En 1975, sa conférence Une image de l’Afrique: le racisme dans « Le cœur des ténèbres » de Conrad est au centre d’une controverse en raison de sa critique de Joseph Conrad en tant que « raciste sanguinaire ».

Lorsque la région du Biafra s’est séparée du Nigéria en 1967, Achebe est devenu un partisan dévoué de l’indépendance du Biafra et a été ambassadeur du peuple de la nouvelle nation. La guerre a ravagé la population et, alors que la famine et la violence faisaient des victimes, il a lancé un appel à l’aide aux peuples d’Europe et des Amériques.

Les romans d’Achebe se concentrent sur les traditions de la société Igbo, l’effet des influences chrétiennes et le conflit de valeurs pendant et après la période coloniale. Son style s’appuie fortement sur la tradition orale Igbo et combine une narration directe avec des représentations d’histoires folkloriques, de proverbes et d’art oratoire. Il a également publié un certain nombre de nouvelles, de livres pour enfants et d’essais. Il est devenu professeur des universités David et Marianna Fisher et professeur à la Brown University de Providence, dans le Rhode Island, aux États-Unis.

Achebe est décédé à l’âge de 82 ans des suites d’une brève maladie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer